05-02-2013 - Bangkok, ThaïlandeBangkok, suite et fin!

12 km 81 km

Remarque du jour

Bangkok, suite et fin!

Bangkok, suite et fin !


Pour cette dernière journée, nous avons beaucoup hésité sur le programme. Finalement, on a dormi un peu le matin (le voyage retour va être fatiguant, donc on est prévoyant!). On était crevé, d'autant qu'à cause d'un problème de drap trop petit par rapport à la taille du matelas, Loïc n'a pas cessé de se frotter à moi !
Nous avons pris un taxi qui nous emmené à la station la plus proche pour prendre le skytrain. D'ailleurs, à part pour rentrer à l'hôtel en fin de journée, on ne va se déplacer qu'avec ce métro aérien (le BTS). Direction le MBK.

Le MBK est un centre commercial sur 7 niveaux, il compte 2 500 magasins et stands sur une surface commerciale de 89 000 m², ce qui en fait l'un des plus grands centres commerciaux d'Asie.
Concrètement, impossible de tout voir, c'est si grand qu'on s'y perd ! Entre les étages, les parties A, B, … F, etc, c'est un labyrinthe. Le midi, on a mangé dans un restaurant japonais et on s'est régalés avec un repas plus que copieux ! Ensuite, on a encore fouiné un peu. Mais passer du temps dans un centre commercial c'est déjà fatiguant, celui là est pire que tout. Les Thaïlandais ont la fâcheuse habitude de mettre le son des télés, hifi ou autres plutôt fort. Et là, je pense qu'on dépassait les niveaux de décibels autorisés en Europe ! Donc on a fini par quitter les lieux, direction Ratchaprarop, où à priori on devait trouver des salons de massage pas trop chers. On est en entré dans le premier qu'on a vu, et on a demandé 1h de massage aux huiles. Comme on était deux, la patronne nous fait une réduction de 100 baths chacun. Le massage a fait du bien, même s'il ne valait vraiment pas celui de Chiang Maï. C'est beaucoup plus difficile de trouver un bon salon à des prix raisonnables ici. Chiang Maï reste LA ville où se faire masser. On senti la différence, surtout Loïc qui a du interrompre le masseur quand il lui massait les pieds pour de guilis incontrôlables ! Et pas de massage de fesses cette fois-ci !
Ca nous a quand même bien détendu et on est reparti plus léger. En voulant aller reprendre le BTS, nous sommes tombés sur un marché de nuit. Le quartier étant peu touristique, les prix pratiqués étaient vraiment bas, et après Koh Lipe, ça nous a fait du bien de nous trouver quelque part sans entendre parler français, anglais ou italien autour de nous ! Ayant un petit creux, on a goûté à une brochette de calamars délicieuse, mais couverte de sauce. La dame nous avait trié la sauce pour ne pas avoir trop de piments, c'était du « maï pet » encore très « pet » pour nous ! Mais très bon !

Comme nous souhaitions nous rendre au marché de nuit de Lumphini, nous avons repris le BTS. Nous nous sommes donc retrouvés au centre du quartier d'affaire et donc des buildings géants, que nous avions découvert le matin. Mais de nuit, c'est encore plus sympa ! Ici, il ont des écrans publicitaires géants, dont certains couvrent deux façades des buildings, c'est surréaliste pour nous ! Et puis des façades d'immeubles qui changent de couleur ! C'est magnifique ! Vive les leds, et la pollution nocturne !

Pour nous rendre au marché, nous avons traversé le parc de Lumphini, très célèbre pour les habitants de Bangkok car c'est ici qu'ils viennent faire le sport. Outre un parc de verdure immense, avec lacs et étangs, on y trouve des terrains de sport, une piscine, etc... On a assisté à un cours d'aérobic outside, le prof est sur une estrade, et suit le cours qui veut (en l’occurrence de ce qu'on a vu, c'est plutôt qui peut ! Normal quand le prof est à 200 mètres, on ne voit plus bien ses mouvements!) Des centaines de personnes cours dans ce parc, il y a pleins d'appareils de musculation et de cardio d'extérieurs, c'est vraiment très bien fait.

Une fois ce grand parc traversé, nous allons là où devrait se tenir le marché de Lumphini. Mais rien. Un chauffeur de tuk tuk nous dit que c'est fermé. On ne sait pas si on doit le croire car c'est leur technique pour embarquer des passagers. On s'éloigne, on marche un peu et on demande à une jeune femme qui nous dit qu'effectivement ce marché a été fermé et n'existe plus. ZUT !!! On comptait sur ce marché pour dépenser nos derniers baths, et surtout, je voulais m'acheter un sarouel et Loïc un pantalon de pêcheur thaïlandais. Et bien tant pis pour nous ! On n'a pas pris de guides avec nous donc on n'a pas d'idée où trouver un autre marché de nuit à touristes, et on n'est pas chaud pour retourner à Khao San Rd. Donc tant pis, on prend un taxi pour rentrer à l'hôtel, espérant arriver suffisamment tôt pour manger et faire quelques emplettes au marché à deux pas.

Mais c'était sans compter sur les fameux embouteillages de Bangkok. Nous mettrons près de ¾ d'heure pour franchir les 20 petits Km qui nous séparent de l'hôtel. Vite, on pose les sacs et on marche vite le gros km qui nous sépare du marché....qui ferme ! Alors là ça va être de l'achat ultra rapide ! Une veilleuse pour Anaé, Loïc se trouve un short pendant que je m'achète une paire de tongs (trop petites!) et que je trouve des sandales lumineuses à Anaé. On ne cherche même pas à négocier, car on ne fera pa grand chose de nos baths à l'aéroport. On se met en quête d'un boui-boui faisant des pad thaï mais ils ne comprennent même pas cela ! Fatigués, l'estomac criant famine, on se rabat sur un jeune couple qui nous prépare un bon poulet avec du riz, quelques herbes et un bouillon. Ca fera l'affaire !

Afin d'acheter quelques spécialités culinaires, on a besoin de traverser la rue...quand je dis la rue, je veux en fait dire la 2x 3 voies. On choisit un endroit avec un buisson au milieu des voies qui nous permettra d'être en « sécurité » pour traverser les voies inverses. On y parvient, on achète quelques trucs et on rentre avec encore quelques baths. En bas de l'hôtel, 3 salons de massage, deux chics, et un qui fait plus amateur. Je choisi celui-ci car je n'aurai pas assez d'argent pour les autres. 200 baths 1h de massage des pieds ! Ok, Loïc n'en veut pas, il a mal aux pieds. Il faut dire que sur Koh Lipe, on s'est entaillé les pieds sur les coquillages (ou le verre!) et qu'il a de méchantes et profondes coupures. Donc je me fais massée seule, par un Lady Boy (un monsieur-dame). Il/elle n'est pas excellente, mais ça détend quand même. Et il va surtout me débloquer une ancienne douleur dans le dos (ha oui, un massage des pieds comprend également une partie tête/dos et épaules). J'ai cru qu'elle allait me briser la colonne, mis finalement ça s'est bien passé !

Voilà, dernière journée à Bangkok terminée. Notre avion décolle demain à 8h30.

Vos commentaires

Ajouter votre commentaire