31-07-2014 - Uyuni, BolivieKlaus Kinski sors de ce corps !

Reveil a 5 heures du mat pour aller voir le lever de soleil sur le fameux, l unique, le tant attendu Salar d Uyuni ! on est gonfles a bloc !

On embarque donc dans notre petit 4x4 qui marche desormais du feu de dieu, Sebastian nous depose alors au pied d Inca Huasi, une ïle de corail au milieu du desert blanc. Elle est parsemee de cactus chandeliers dont certains montent jusqu a 12 metres !
On entame alors la montee en hahannant un peu vu qu on a la tete dans le cul et qu on est a jeun, mais apres une vingtaine de minutes on arrive au sommet ! Ah c est cool, le salar faut le voir de haut pour se rendre compte ! bon ya du peuple bien sur, alors on part trouver un petit coin tranquille, on s asseoit sur un bout de corail, on se love, et on regarde le magnifique lever de soleil sur les montagnes au loin et l etendue du desert de sel toute blanche a nos pieds. On tente d oublier le piapia incessant des touristes derriere nous et on se plonge dans les couleurs mauves roses bleues et orangees du ciel.

Apres avoir bien profite on redescend et on croise au passage nos potes Kevin et Elise ( nos sauveurs d anniversaire) a qui on fait un bisou enthousiaste et on retourne a notre voiture ou nous attend un petit dejeuner roboratif : Nelda nous a fait cuire un cake qui tue !!
Sur le " parking", on voit quelques guides qui jouent au footbal... a 6h du mat et 3600 metres d altitude ils sont motives les gars !

Arrive alors le moment des adieux ... eh oui pour les touristes des autres voitures de Tupiza Tour, c est la fin du voyage, alors que pour nous l aventure commence ! aujourd hui on a prevu l ascension du Volcan Tunupa qui culmine jusqu a 5400 metres !
Bon Fabien est pas rassure par toutes les histoires d embolie que les gens n ont pas arrete de nous raconter, et Audrey craint le retour de la vache morte ( possessiooon) mais en meme temps on a besoin d action, alors ya pas moyen qu on creve comme des cons au milieu des caillasses, on va le grimper ce volcan !

On reprend donc la route. Sebastian nous explique qu ici il est tres facile de se perdre : car non seulement le salar est immense ( 12000 km² ) mais par endroit le magnetisme est tellement fort qu il perturbe les appareils electriques et les boussoles, il faut donc prendre les montagnes au loin comme point de repere pour garder le cap ! En plus on remarque des illusions d optique, des mirages quoi, qui donnent l impression que certaines parties de montagnes flottent ou disparaissent.

Malgre ca, Sebastian nous conduit bien sur a bon port dans un tout petit pueblo niche au pied du Tunupa. A l entree du village il y a des petits ruisseaux a moitie geles ou paissent paisiblement lamas, alpagas et ou pechent les flamands roses... Sur la place centrale on degote un guide : Mario, un "ancien" a l age incertain mais qui a une peche d enfer.
On embarque alors tous ensemble et la voiture nous emmene tout en haut du chemin carrossable ou se trouve le premier "view point" a 3800 metres.
Sur le chemin on croise des touristes qui grimpent par eux meme, les pauvres, avec le soleil qui tape et la poussiere dans la face... bon courage les amis, nous on s economise pour la suite ( en fait la plupart d entre eux ne monteront pas plus loin que ce premier mirador a notre grand bonheur... hehe on est mechants)

Arrives la haut on est deja souffles... le salar s etend a perte de vue et donne l impression d une mer de nuages qui engloutirait les montagnes alentours. Derriere nous on apercoit juste le haut du Tunupa, qui laisse presager de magnifiques couleurs... aaaah on est contents, et joie supreme : y a quasi personne. Mario nous emmene alors jusqu a une grotte ou se trouvent des momies.... c est completement dingue, et ultra touchant... ces corps sont ceux de villageois dont la mort n est pas naturelle. Attention ils n ont pas ete sacrifies, hein, mais ils ont ete victimes de guerre, ou d attaques... on voit une mere et ses deux enfants, ainsi que les momies de trois hommes, ils ont ete inhumes avec des objets du quotidien... l expression de leur visage, la bouche ouverte dans un cri, taduit bien la violence de leurs derniers moments... on sort tout chamboules.

Puis on retourne a la voiture ou Nelda nous donne un mini casse croute ( petits tucs, barre gout chocolat et un fruit... je precise car ca va avoir son importance... man versus wiiild) et une petite bouteille de flotte ; Sebastian nous attendra ici avec la voiture et on mangera a notre retour, car a cette heure matinale, avant une ascension et avec cette altitude c est pas du tout conseille, sinon gare a la gerbouille.

On entame alors la grimpette. Mario et Fabien cavalent d un bon pas en direction du belvedere qui s eleve a 4700 metres. Ca monte dur mais contre toute attente Audrey s en sort pas trop mal ! elle est meme tres loin devant Sabine et Taniana qui galerent comme des malades. Fabien s exclame tout fierot " mais putain tu marches bien ! "
Elle n en revient pas elle meme : elle n a pas le coeur qui s agite et tressaute, ni suees, ni tete qui tourne, ni envie de vomir ou les articulations qui brulent.... c est un miracle, le miracle du Tunupa !!! excorcisee la vache morte ! elle avance a tout petits pas reguliers, et pour garder le rythme chantonne plus ou moins dans sa tete, alors elle a l air con, bien sur, mais ca marche ; tandis que les filles meurent doucement en contrebas.

Bon on est quand meme obliges de faire des pauses regulieres pour les attendre. Mario nous annonce alors qu il reste encore une bonne heure de montee pour atteindre le mirador. Tatiana s exclame " Le rocher la haut ? mais ca se fait en 20 minutes ca !" Fabien de repliquer " c est une illusion d optique Tat, la c est raide tu vas voir, mais bon si tu le dis". Au bout d un moment Mario nous dit d avancer de notre cote, il va marcher avec les filles et on les attendra tous la haut.
C est d accord ! on grimpe donc en amoureux, et on arrive ensemble au deuxieme mirador..
quasi deux heures de montee non stop ! Et alors la...la vue ! ah voila, ca c est exceptionnel ! on est tout fous nous autres avec ce cratere orange rouge blanc et vert, avec de grandes trainees et des cheminees de roche, c est merveilleux, et puis le salar en contrebas.... c est bien plus beau que ce qu on a vu ce matin ! pourquoi ils ne disent pas ca dans le guide ?

Au bout d une bonne demie heure d attente on voit Mario arriver... tout seul !
eh oui les filles ont trop de mal, il abandonne, elles vont donc monter comme elles peuvent tandis que nous autres on continue. On grignotte un morceau : troc de bouffe, Audrey prend les tucs et Fabien les barres chocolatees qu il garde pour plus tard, et zoup on y go.
On monte pendant encore une bonne demie heure, puis Audrey voit le spot ideal, celui qui fait la difference c est haut, c est beau, la vue est trop folle, elle en a des frissons... elle decide donc de s arreter la, tandis que les hommes s attaquent a l ascension ultime.

Le debut est plutot facile en fait, mais arrives au pied du cratere, ca devient l enfer : il n y a pas de chemin, c est a pic, dans la poussiere, et a 5400 metres il devient tres difficile de respirer... Fabien pense meme arreter plusieurs fois ! mais c est sans compter la presence d un personnage inattendu : un petit chien blanc qui fait toute l ascension avec lui et qui fait meme demi tour quand il voit qu il a du mal et le pousse alors du museau pour l encourager... enorme !
Apres moult efforts, ils parviennent enfin au sommet, et heureusement car ca valait vraiment le coup, c est magique.

Audrey de son cote s est posee sur un rocher ou elle attend le retour des courageux aventuriers, seule face a l immensite du salar d un cote, et au volcan de l autre ou elle s explose les yeux a tenter de reperer son homme en vain.
Impossible de piquer un roupillon, trop de vent, alors entre deux seances de meditation beate elle se met a chanter a tue tete et a danser comme une folle sur son caillou.. c est comme qui dirait son hommage a la montagne !
Quelques heures apres les voila enfin, tout etonnes de la voir encore la ! On se met alors en route pour redescendre vers la voiture, tout joisses quoique tres treees affames et assoiffes.

Mais la descente est beaucoup plus dure que prevu, c est tellement raide qu on ne peut pas deplier les genoux, et les cailloux glissent sous nos pieds, on est super archi exploses.. mais enfin on apercoit le view point avec le "parking" ! ouiiii manger, on ne pense plus qu a ca !

mais y a personne
desert

Putain mais c est pas vrai ! ils sont quand meme pas partis merde ? eh ben si, on est degoutes, et Mario aussi, lui qui descendait quasi en courant, il avance desormais comme un vieux, epuise...

On fulmine, on rale comme des cons, on est persuades que c est Tatiana qui a du insister pour redescendre en disant " humf Sebastian, ils sont avec Audrey, je t assure on a le temps d aller se poser a l hotel " ooooh la counasse.. enervement.. Fabien sur les nerfs dit a Audrey que la c est lui qui va regler la question quand on retrouvera le groupe, elle ne doit pas intervenir... ok, mec, ce petage de cable il est pour toi.
Faut dire que c est lui qui s est tape l ascension jusqu en haut sans bouffer !

Nous voila donc partis pour redescendre tout le putain de chemin a pieds, et cette fois le chien blanc a decide d aider Audrey qui s est legerement claque la cuisse a force de courir vers le village... il nous fait sourire ce couillon il la precede, puis vient la pousser pour qu elle avance.

Mais malgre ca Fabien bouillonne de plus en plus, le chemin nous semble interminable, il nous rallonge d une heure et on ne sait meme pas ou est l hotel. Mario galere a son tour loin derriere...

Finalement on arrive au village, ou on tombe immediatement sur les deux filles et Sebastian sur le toit de la voiture !!!

Tatiana d emblee " bah alors vous avez traine ? " WHAT ???? Fabien commence a les remercier vertement de nous avoir laisse tomber, mais au lieu de fermer sa mouille ou meme de faire son mea culpa, Tatiana ne trouve rien de mieux que d insister a mort pour se justifier " bah on vous attendait pas si tot, j avais calcule, et j ai dit a Sebastian que vous reviendriez pas avant 17h, on est partis manger sur la place et trouver un hotel euh ya une demie heure peut etre pas plus hien bla bla bli " oh PUTAIN ON AVAIT RAISON, c est elle la petite merde qui a insiste pour aller au village... il en faut pas plus pour liberer le Hulk qui sommeille en Fabien !
"Mais de quoi tu parles toi ? quel calcul? j ai pas arrete de t attendre tout au long du chemin et plus d une demie heure au mirador, que t etais supposee faire en 20 minutes d ailleurs et t es jamais arrivee avec tes calculs a la con, moi je me tape la montee jusqu en haut et toi tu te casses ?!? avec la bagnole en plus ! pour aller bouffer ! j ai monte et descendu du volcan en 5 heures putain 5 heures, d ou tu calcules queque chose toi, et tu mens en plus, ya une demie heure on etait deja sur la descente, y avait pas une voiture en vue, ca fait bien plus longtemps que vous etes partis PUTAIIIIIIN "
et la elle retorque paniquee " mais attends la tu me connais pas oh !"

Bon la pour faire court, Fabien c est plus Hulk, la c est Klaus Kinski " MAIS TOI NON PLUS TU ME CONNAIS PAS, ALORS TU ME PARLES PAAAAAAS !!!! "
donc la la jeune fille a eu un peu peur, hein, elle se retourne vers Audrey, qui tres calme ( elle flippe un peu que fabien ecrabouille la tronche de la bresilienne et prend donc le contre pied ) lui lache un gros vent " lui il a passe son temps a t attendre Tatiana, toi pas, si tu veux discuter, tu vois avec lui moi je te parle pas" du coup elle se casse bien sur en chouignant qu on est tous contre elle.

Sabine accourt alors et se confond en excuse, acceptees illico, c etait tout ce dont on avait besoin.
Fabien va alors se calmer un peu plus loin dans une sorte de terrain vague, et Sebastian notre pauvre chauffeur completement trauma nous serre dans ses bras en disant a quel point il est desole. On sait bien que c etait pas de son fait, ce qu on ne cesse de lui repeter, mais bien decide a rattraper le coup, il fonce tout de meme nous chercher Nelda, et en 5 minutes chrono apparait toute une montagne de bouffe !

Apres avoir englouti tout ce qui est dieu possible, Sebastian nous propose d aller voir un petit musee dans le village.
Remis de nos emotions et l adrenaline quittant lentement le corps de Fabien, on se met en route avec une Tatiana extremement froide qui ne digere pas du l affront... ( dire qu elle est spy !).

Nous arrivons sur une piste jouxtant un petit parc rempli de lamas, et un musee pour le moins etrange, ou sont disposes plein d objets heteroclites qui font un peu camelote, des animaux empailles representant les diverses especes que l on peut trouver dans la region, des articles de journaux, des instrumnents de musique couverts de poussiere, une momie et un jardin de pierres taillees par le vent tres tres bizarres, ou se cotoient hippocampes, grenouilles, formes antropomorphiques etc...
On va faire un coucou aux lamas tandis que le soleil se couche et direction l hotel.

Tatiana faisant toujours la gueule, Fabien va lui parler, pour arranger le bidule, mais mine de rien elle ne lui parlera plus jusqu a la fin du trip.

On remange, ben oui c est l heure du diner arf. Le repas est excellent,comme d hab et en prime y a la douche chaude pour 10 bols.

On passe une nuit delicieuse dans cet hotel de sel tout neuf et encore en chantier dont on est les premiers clients.... bon en meme temps je crois qu on aurait pu dormir sur le cul d un mammouth ca aurait ete tout aussi parfait vu notre etat :)

Le lendemain debout tres tot pour voir le lever de soleil, on est geles, Fabien est partage entre courbatures et disparitions des sensations aux extremites. On prend le petit dej dehors en plein desert, c est beau hein, ya pas a dire, mais on rentre vite dans le 4x4.
Ensuite on entame la traversee du salaar et de ses grandes etendues blanches et desertes. On fait le fameux arret pour les photos avec illusion d optiques... ca nous plait pas trop, tous les touristes le font et en plus on y arrive pas du tout arf, ca rend rien !
On repart donc rapidement en direction des mines de sel... humf, en gros quelques cones blancs sur du blanc... on passe devant un hotel de sel lui aussi, un village avec mille etalages de souvenirs kitch ( ou on attend encore le retour de Tatiana qui fait son shopping en mode pimbeche)

Puis arrive la derniere etape du voyage : le cimetiere de trains d Uyuni... pas grand interet, si ce n est qu ils datent tous d avant 1930 et ont ete installes ici " parce qu il y a de la place" dixit Sebastian... Ils reposent au milieu d un terrain couvert de tonnes de detritus, leurs wagons couverts de milliers de tags, eux meme couverts de centaines de touristes... qui font encore une fois les cons pour prendre LA photo qui aura le plus de like sur facebook... ah ou va le monde je vous le demande
c est le programme qu on aurait eu hier pour finir la journee si on avait pas fait le Tunupa... on est conscient d avoir eu de la chance, Tatiana nous aura au moins " servi" a ca

On mange tous ensemble pour la derniere fois, puis on se dit au revoir a Uyuni.
Maintenant la question se pose : passer une nuit a Uyuni ou prendre immediatement un avion pour La Paz... ? Franchement la ville ne nous inspire guere, en plein milieu du desert, on se croirait dans Mad Max 2.


On va donc a l aeroport, on trouve un vol pour l apres midi meme et zoup depart pour La Paz.... et ca y est on le sait notre prochaine destination, ce sera l amazoniiie ! chaleur ! animaux sauvages !

Vos commentaires

Ajouter votre commentaire