29-07-2014 - Sud Lipez, BolivieLe Sud Lipez, ou comment rechauffer ses orteils a 5 heures du mat

Ce matin nous voila pares, couverts de la tete aux pieds pour partir a l assaut du Sud Lipez, l une des regions les plus froides de Bolivie malgre un soleil omnipresent !

Nous embarquons donc a 8 h avec Sabine, une francaise en vadrouille helas bien grippee, son amie bresilienne Tatiana, notre chauffeur Sebastian et Nelda la cuisiniere. On est au taquet !
Debute alors une journee exclusivement dediee a la route... mrouifmf... (onomatopee de leger mecontentement)... car apres un arret photo eclair devant un superbe panorama, on trace... enfin on essaie, car meme si on traverse de beaux paysages, ce qui marque le plus cette journee ce sont... les innombrables pannes ! Eh oui, car quand c est pas notre voiture qui a un souci, c est une autre de la meme agence, et merveille tout le monde s arrete pour aider. C est beau cette solidarite... mais a la longue ca use ! au bout du dizieme arret on rigole plus des masses et on commence a flipper pour les prochains jours...comment notre vehicule va pouvoir tenir 4 jours de plus ?! a ce rythme on sera morts geles avant d arriver au salar.

On insiste beaucoup sur le froid car dehors il gele a pierre fendre, on ne s attendait pas a ce que ce soit a ce point la ; et dans la voiture ? ben on creve de chaud bien sur ! et on peut pas ouvrir les fenetres car le mecanisme est capricieux et ya trop de poussiere nous dit Sebastian. Debute alors un jonglage perpetuel pour retirer et remettre a toute pompe nos trente six couches de vetements, et ca va durer pendant tout le trip.

Cette premiere journee est loooongue : au total donc plus de vingt pannes pour les trois vehicules de Tupiza Tour, mais a la tombee du jour notre adorable chauffeur qui n y est pour rien s excuse et nous assure a raison que le probleme de notre 4x4 est enfin veritablement regle... soulagement !

Finalement on arrive tres a la bourre sur l horaire prevu dans notre refuge. En descendant on decouvre un ciel completement recouvert d etoiles ! on observe la voie lactee en sautant d un pied sur l autre, on s ebaubit puis on file en vitesse se regaler de la cuisine de Nelda. On baffre comme des cochons avec les touristes des deux autres voitures avec qui on fait plus ample connaissance, et on file se pieuter vu qu on est cuits de chez cuits.

Comme des couillons on a pas loue de sacs de couchage en plus ! on ne savait pas qu il fallait le faire a Tupiza, et ici c est pas possible... on demande donc quelques couvertures en rab, ce qui ne plait pas aux nanas du refuge, qui acceptent finalement a contre coeur de nous en preter deux, les vilaines rapias. On se couche tout habilles dans la chambre qu on partage avec les filles et on tente de dormir

Bon sincerement malgre les collants, chaussettes d alpaga, pantalons, les deux pulls chacun, nos sacs de couchage et les quelques couvertures... la nuit est FROIDE ! pour pas dire glaciale. La sortie nocturne d Audrey pour aller faire pipi est particulierement heroique.

Sebastian vient frapper a notre porte a l aube. Sabine est vraiment pas en forme ce qui nous inquiete un peu,mais apres cafe et mate de coca brulants accompagnes de petits gateaux et de dulche de leche (miam), on part a l assaut du Sud Lipez !
Au programme une quantite de paysages magnifiques helas entaches par la longue file de voitures et les nombreux touristes... a chaque lieu incontournable on a droit a un " arret photo" comme ils disent, le meme pour tout le monde a 20 metres pres, et zou on repart... on vous l avoue,malgre la beaute des lieux ce systematisme et la foule nous refoidissent un chouia voire plus.. c est con mais ca gache, et apres nos deux jours fabuleux seuls au monde sur nos cannassons, ben on est comme qui dirait sauvages et desabuses.

On commence par aller aux fameuses sources chaudes, blindees de monde evidemment... vu l heure matinale on a pas trop envie de tenter la chose. Y entrer n est pas sorcier et meme plutot tentant, mais en sortir ? ya de quoi attraper la mort ! On part donc se ballader trankilou pendant les 20 minutes imparties pour profiter des alentours et des brumes de vapeur qui montent sur l eau gelee au milieu des oiseaux. Ca on aime !

On passe ensuite par le fameux desert de Dali qu on voit de loin, la aussi tres beau, mais en vitesse, hein, pas possible d aller se promener la bas of course. C est bien dommage car elle nous appelle cette grande etendue de sable sur laquelle se dresse d immenses rochers, le tout encadre par des montagnes geantes ( rouge creme marron ...)

Ensuite c est programme lagunes, on en voit plein avec de magnifiques couleurs. Mais la plus belle est sans hesitation la derniere de la journee : la laguna colorada sur laquelle on voit en prime quelques groupes de flamands, extaaaase ! Bon en saison humide ils sont des milliers, mais meme si la ils ne sont qu une vingtaine on boude pas notre plaisir.
Et on profite a fond ! vu que Sebastian nous laisse cette fois prendre tout notre temps ; c est la fin de journee et on peut donc aller crapahuter comme on veut... ah que ca fait vraiment du bien ! et ca nous permet en prime de nous retrouver un peu tous les deux, vu qu on est 24 sur 24 avec les filles. Au passage Fabien met le pied dans la bouillasse et Audrey trouve des plumes de flamands roses .

Le repas du soir est encore une fois delicieux, mais chiche niveau viande... les carnivores que nous sommes dans le groupe tirons un peu la tronche. Audrey va donc demander du rab a notre cuisiniere qui commence par dire que c est surement parce qu elle mange de trop grosses portions... euh Nelda fais gaffe a toi, je parle pour tout le monde la ! elle vient demander confirmation aupres du groupe le manque de boustifaille, et les garcons aquiescent farouchement : on a encore la dalle ! Nelda cede a cette revolte populaire, que c est bon le pique macho !
On se fait une petite soiree tarot avec deux francais trop cool, Claire et Simon, ainsi qu avec Sabine qui reprend du poil de la bete et les filles gagnent haut la main. Girls power !

Pour cette nuit on refait la meme avec supplications desesperees pour avoir une couverture en rab et on dort encore une fois tout habilles et tout crados...
Mais malgre ca on se les pele ! ce sera la nuit la pire de toutes et c est pas peu dire. Petite anecdote : d autres merveilleux touristes ( on ne saura jamais lesquels, on a pas cherche en fait) qui partagent le refuge ont renverse de l eau partout sur le sol dans les toilettes, peut etre pour tenter de tirer la chasse d eau a leur maniere avec un bidon vu que celle ci ne marche pas, mais bien sur sachant qu il fait moins mille la nuit toute la flotte a gele ! imaginez donc Audrey embrumee de sommeil avec sa lampe torche, son papier cul a la main, a trois heures du mat qui, surprise, manque de s exploser la tronche sur le sol transforme en patinoire et se rattrape de justesse en se bloquant a moitie le dos ... c est Fabien le roi de la cascade pas moi ! putaaaiin ! je hais ce froid de merde bordel a cul ! ah oui la elle est plus du tout polie dans sa tete...surtout qu apres faut retraverser ladite patinoire dans l autre sens, repter jusqu a son lit sans reveiller les autres...puis reussir a se rendormir avec les extremites gelees ( ce qui prend au moins une heure). En gros vous l aurez compris elle est pas prete pour le grand nord, et Fabien avant son cafe matinal non plus.

Le reveil a 5 heures du mat est dur mais le spectacle du lever de soleil sur la belle lagune de la veille vaut le coup. Surtout avec le brouillard qui s eleve entre les lamas venus s abreuver et les flamands roses a moitie endormis sur une pate.
Puis c est reparti pour la cavalcade en 4x4, on rechauffe nos orteils geles et douloureux comme on peut, c est notre petit rituel du matin.

Cette fois on commence par les geysers, sympas mais comme dit Fabien desabuse par le monde " on en a deja vu plein en indonesie... en plus la bas y avait une scene de crime, la c est moi qui commettrais bien un meutre "..Le fabiano floris deteste en ce moment joyeusement les touristes,meme s il a bien conscience de faire partie de cette etrange et derangeante espece....
Pareil pour le fameux arbol de piedra, ou la il faut carrement faire la queue pour prendre une photo et attendre que les groupes aient degages de devant le rocher millenaire !!!! partout autour se dressent d immenses blocs de pierre sur lesquels les gens s empressent bien sur de grimper, faudrait pas qu ils loupent un selfie ou une photo ou ils peuvent faire les cons, ben non !... donc au final un paysage de reve sans un caillou "au naturel", tous sont decores de leur guirlande de touristes, ca commence a nous courir sur le haricot.

On revoit quelques lagunes, dont une avec plein de flamands tout proches et pas du tout farouches, on aime les betes. Clic clac photos et ca repart.

Le soir bonheur ; on dort dans un hotel de sel ou il y a une douche chaude ! Elle est payante a 10 bols, la douche froide est a 5 bols.... On hesite pas : on est immondes, faut vraiment qu on se lave,et pour 5 bols de plus ya pas photos, on fait donc la queue et on se lave enfin pour la premiere fois depuis le debut du trip ! quel bonheur, meme si ca dure trois minutes chrono ( il y a deux douches chaudes mais elles ne peuvent marcher que l une apres l autre et il y a un monde fou) !
Renoncer a l eau chaude pour se secher dans un frigo c est limite de la torture mais on se sent tout de meme un peu mieux apres. Par contre remettre nos fringues degeu ca fait mal au coeur ... eh oui on a pas eu le temps de les laver apres l equitation... nos sous vetements et nos chaussettes tiennent debout tout seuls, plaisir intense, odeur charnelle. Ah ca qu on est pas sexy !

C est reparti pour une soiree tarot bien cool et on a droit a des spaghettis bolognaises a la bolivienne ! on a meme un peu de fromage rape, youpi ! Audrey se fritte un chouia avec Tatiana qui pour la 5 eme fois de la journee evoque les francais ceci les francais cela..." Et si tu vois des gens qui sont chiants a prendre des photos ou qui prennent des risques, c est obligatoirement des francais, et les francais ils disent toujours les japonais en parlant des asiatiques c est hyper reducteur... et les francais " arghhhh ! elle va lui faire avaler ses spaghettis par les trous de nez. " Mais tu sais Tatiana, c est tout aussi reducteur de dire ca, ya des cons partout, pas que chez les francais"... hou merde, le fameux regard du Fabien pas content, le revoila, et il sous entend " Audreyyyy tais toi ! faut tenir encore deux jours... zen"... faut dire qu autant Sabine est adorable, autant Tatiana essaie tout le temps de faire copine avec tout le monde, et que je blablate a longueur de journee, et que je donne des lecons et nous prend pour des cons... on est pas faits pour les voyages organises quoi, hein c est ca ? etre 24 sur 24 ensemble ca devient duraille

Mais heureusement, cette nuit on la passe juste tous les deux, hehe, on a droit a une chambre pour nous tout seuls ! trop bien ! et en plus il fait un peu plus chaud ; car le salar est beaucoup moins haut en altitude
Alors haut les coeurs, demain on va decouvrir cette merveille tant vantee qu est ce gigantesque desert de sel et en attendant on savoure notre intimite retrouvee

Vos commentaires

Ajouter votre commentaire