28-07-2014 - Sucre la suite, ou la cavalcade autour de l arbre geant

Allez ce matin on part vraiment a l assaut de la ville, on a decide de la visiter vraiment celle la, marre de glandouiller a moitie ! Audrey commence a bouillonner !

Bon en fait au final pour ne rien vous cacher, on va aimer Sucre, mais on va pas non plus etre completement dingues accrocs de cette ville, elle est sympa certes, et l ambiance est cool, mais on ne comprend pas trop les touristes qu on a croises et qui nous ont dit " ah Sucre... magnifique, vous pouvez y passer une semaine sans probleme!"... euh a faire quoi ? c est pas Cusco les gars !

Bon bref, a ce moment la on ne le sait pas encore, et on part donc le coeur vaillant direction le cafe Berlin, ou malgre un service horriblement lent on mange comme des chancres un petit dej ultra complet avec charcuterie, fromages, fruits et... le meilleur chocolat chaud qu Audrey ait jamais goute !
L estomac plein on choisis de visiter le musee universitaire, compose de trois sections : archeologie, epoque coloniale, et expo contemporaine ! ah le secteur colonial est ferme... par grave on a le musee pour nous tout seul, dans un tres beau batiment, et on attaque d emblee la section archeologique... faut dire qu on a soif de bidules historique anciens ! Nous on veut du pre hispanique ! bon en bolivie c est pas gagne, hein, c est pas le Perou comme dirait l autre

Mais la on est tout joisses : toute une collection de cranes deformes, tres aliens ( on a d ailleurs pas du tout compris comment ils avaient eu cette forme la...) et trois momies tres... touchantes, ya pas d autres mots : on voit une femme avec un petit enfant dans les bras, leur mort serait naturelle, leur position est tellement forte qu on reste bouche bee. Un autre enfant est la aussi en position quasi foetale, la momification s est faite sans l intervention humaine, pas d onguents comme en Egypte.
On voit deux petits corps entoures d une couverture et plein de photos des scientifiques qui ont fait leur decouverte. On passe au milieu d une floppee de poteries et d armes, dont certaines servaient aux sacrifices. Bon y a quasi aucunes explications, meme en espagnol, mais nous on aime !
Apres les pointes de fleches, et la section incontournable de quasi tous les musees boliviens qu on a vu, a savoir la section poupees en habits traditionnels ( on vous avoue qu on trace comme des lapins, on pense fort a la maman d Audrey, mais on fuit juste apres ), on descend voir avec une petite apprehension l expo contemporaine, du debut du 20 eme siecle a aujourd hui.

On est cons hein, on pensait voir une succesion de croutes. Eh ben pas tant que ca, ya meme un artiste qu on a adore ! Walter Solon Romero qui a fait une serie d oeuvres noires et blanc style tres BD sur le theme de Don Quichotte, une tuerie ! bon on connait pas du tout le reste de ce qu il a fait, mais ca, vraiment, ca nous plait, on demande meme a acheter des cartes postales a l accueil... helas y a pas, sauf quelques peintures de paysages.... merdum .

Petit retour a notre mercado aime, ou on prend sur le pouce des sandwichs, toujours au chorizo. Pour une petite touche sucree on finit avec un merveilleux jus de fruits presse sous nos yeux (pour 60 centimes, c est royal) ! au lait le jus hein, on ne tente pas le diable avec des jus a l eau, vade retro tourista ! Le jus de frutilla ( fraises) est particulierement reussi, puis on part se ballader dans les rues, direction le cimetiere.
C est pas qu on est d humeur morbide, mais a paris on visite bien le Pere Lachaise, alors on s est dit pourquoi pas.

C est un endroit plein d arbres et de mausoles, tres paisible et parfaitement entretenu. Mais le detail hallucinant ce sont ces murs immenses, a perte de vue, dans lesquels les tombes sont " entasses" ( ce nest pas le bon mot) a la verticale. Des murs avec des centaines et des centaines de morts. Les familles personnalisent les petites " fenetres" de chacun. On en voit certaines fleuries, d autres peintes, ou couvertes de photos. Le coin des bebes est assez perturbant et tendre a la fois avec des petites peluches et des jouets, poupees et autres bob l eponge.

Bon on est pas completement a l aise, meme si l endroit respire la paix, et on s en va a pieds. Discussion serieuse entre nous... on va se faire encore un musee, et demain on part voir le cratere de Maragua, mais apres... ? Audrey a l impression de faire un peu du sur place depuis Torotoro, c est pas aussi fort que l Indonesie jusqu a present si on excepte nos merveilleux jours dans le parc des dinos... et elle a envie d action. Alors c est decide, on part acheter notre billet de bus pour Tupiza qui partira demain soir ! On peut vraiment pas rester deux jours de plus a Sucre, a part de tout petits musees on a quasiment fait le tour !

On monte alors en haut du quartier de la recoleta pour voir le musee... de la recoleta ahah ! c est un musee religieux, dans un couvent franciscain qui a entre autre servi de geole, puis de deumeure a des presidents boliviens, dont l un s y est fait assassiner. Il abrite aujourd hui de nouveau une dizaine de freres. Les oeuvres sont plutot interessantes, on decouvre meme qu il y a eu des martyrs a Nagasaki ! les patios sont exquis, avec des citronniers et un cedre geant. Mais la visite est menee par une dame avec un balai dans le fondement, aimable comme une porte de prison et qui nous fait tout voir au pas de course !
Meme l amusante legende autour du cedre tutelaire ( si on fait trois fois le tour par la gauche on aura un beau mariage, et par la droite trois voeux se realiseront...) n est pas raccontee par la guide, qui cherche a speeder le chmilblick et ne veut surement pas voir tous les touristes se mettre a courrir autour de son arbre. Nous on le savait grace au lonely hehe, Audrey ne se gene donc pas. Les autres touristes sont donc assez hallucines de la voir compter en courrant autour de l arbre geant ( par la droite demandez pas pourquoi ). Une francaise a quand meme ose demande la raison de cette attitude etrange arf.

On finit comme la veille devant le coucher de soleil sur la ville. On part booker notre tour pour le cratere demain, on achete deux pulls dans un magasin de frippe ( moins de 8 euros les deux) vu qu Audrey a perdu le sien elle ne sait comment. Dans chaque pays visite elle essaiemera des pulls, c est sa maldeiction depuis l Indonesie.

On va ensuite manger dans un restau exceptionnel qui pour 5 euros par personne nous propose un steack bien juteux et enorme , bien cuit avec frites, plein de sauces differentes au choix ( celle a l ail est magique) et en sus un buffet de salades ! ah merci les boliviens et leur portions de fou !

On rentre cahin caha a l hotel... ya pas moyen qu on perde du poids en Bolivie je vous le dis !

Vos commentaires

Ajouter votre commentaire