21-07-2014 - Santa Cruz, Sucre, BolivieBesoin de Sucre !

oh qu on est a la bourre sur le blog ( plus d une semaine sans internet !)
On en etait donc a notre deuxieme sortie dans les alentours de Santa Cruz, n est ce pas ?

Eh bien cette fois direction le jardin botanique, l un des seuls trucs ouverts le dimanche ! Sur place on ne croise que des boliviens en goguettes, venus avec leur famille et leurs streaks ; car oui ici au milieu des sortes d autruches en liberte il y a des barbeucs a disposition. Et vu que l entree est a 3 bols (environ 30 centimes) ben les crucenos s en donnent a coeur joie.

On avance dans ce parc qui s etend sur des hectares, croisant des couples d amoureux et des petiots tout fous de courir dans les bois, c est assez improbable et fort sympatoche. On decouvre au passage toute sorte de vegetations, des cactus aux forets humides type jungle. On grimpe tout en haut d un mirador qui nous offre un panorama top sur les cimes a perte de vue ,faut pas avoir le vertige, ca branle un peu, puis on s engage sur des sentiers a moitie innondes.
La traversee est a chaque fois une aventure, mais meme si on ne croise plus personne on s enfonce de plus en plus loin. On voit des centaines de papillons, et de libellules, ca volette dans tous les sens ; bah alors, ils sont pas tous morts au final ( parc guembe on te hait ! ) ? On a meme droit a l atterrissage d un groupe de vautour dans un arbre tout pres... bref on profite, mais on finit par rebrousser chemin quand ca devient trop impraticable, on est vraiment les seuls fadas a s etre engages aussi loin

!Au bout de quelques heures de ballade nos estomacs crient d ailleurs famine ( evidemment on a pas prevu le barbeuc nous autres) nous voila donc de retour vers la ville, dans un micro chope au peage, en esperant qu il aille bien dans la bonne direction !
Au final on comprend vite qu il va bien a Santa Cruz mais pas du tout dans le centre. Audrey repere une enseigne vue le matin "moulin rouge" avec des photos de nanas sexy ca ne s oublie pas, et zoup on descend au prochain croisement ! On se ballade dans la ville en se fiant a notre sens de l orientation et on trouve nos potos francais par hasard dans l un des seuls restaus ouverts sur la grand place... (Adeline doit nourrir ses betes )... tres touristique helas, et pas tres bon, mais dans le coin, on ne voit pas de petit truc local.
D ailleurs dans cette ville on ne voit quasi aucune cholitas, les indiens sont dans les quartiers excentres et plus pauvres, ici on sent que se revendique le cote moderne, les nanas sont engonces dans des trucs ultra moulants, et certaines sont meme blondes ! premiere fois qu on voit ca en Bolivie !

Petite promenade pres de l eglise et retour a l hotel. Le soir on dit au revoir a nos deux francais le coeur gros, ils vont vraiment nous manquer, c etait une super rencontre le seul vrai point positif de cette satanee ville, et on espere surtout que leurs ennuis vont vite s arranger...

Le lendemain on s en va pour Sucre, reputee pour etre la plus belle ville de Bolivie. Et en effet, ses batiments tout blancs et l ambiance qui y regnent font un contraste bienvenu avec Santa Cruz. Comble de chance notre hotel "La Dolce Vita", tenu par des franco suisses, est un gros coup de coeur.
On fonce ensuite se restaurer au mercado central juste a cote. C est parti pour gouter a la specialite locale : le chorizo, on prend un peu de chaque plat qui mijottent joyeusement sous nos yeux affames ( qui a dit que les yeux ne pouvaient pas avoir la dalle ?), et nos deux grosses assiettes pour moins de 5 euros sont un regal, bien que le poulet picante soit... tres picante !
On decouvre les etals de fruits ultra colores, le secteur viande, celui des jus frais... on adore l atmosphere, bref ca s annonce bien !

Petit arret crepe nutella et tiramisu dans une boulangerie francaise, into the wild mais pas trop ( c est pas le titre du blog pour rien) et on part dans les hauteurs de la ville pour visiter le musee d art indigene, tout petit mais charmant. L initiative est top : redonner aux indiens leur fierte au travers de leur artisanat et de leurs traditions, on voit donc des ouvrages de tissage de toute la region, et meme si on est pas tres branches tissus faut le dire, on passe un bon moment. On a meme le droit a quelques objets archeologiques, cranes et poteries, decouverts dans le coin. On finit notre journee sur le mirador tout pres, une bonne binouze a la main, les ecoliers jouant au foot sur la place juste derriere, et on profite du coucher de soleil sur la ville... Ah on est biiien !

bon par contre la nuit tombee on rentre vite, parce que mine de rien, le soir ca caille et ya du vent !
On voit au passage les eglises et batiments officiels illuminees, ca change completement, c est chouette on retraverse le mercado et on s effondre apres une bonne douche chaude ( ouiiiiiiii)....

Vos commentaires

Ajouter votre commentaire