13-07-2014 - La Paz, Cochabamba, Boliviela Paz et Cochabamba

Nous voila partis pour une deuxieme journee de decouverte de la Paz !
Sur la grande place pres de notre hotel se deroule un grand rassemblement, ca trompette, musique de fanfare, et ca crie au micro, devant une foule nombreuse mais peu encline aux applaudissements: On est un peu ebahis : c est la fin d une grande course a pieds dans la Paz, et les politiques remettent des prix aux gagnants, biens proteges de la foule par des cordons de policiers: C est assez etrange comme ambiance, tout le monde nous propose de l eau , on a pourtant pas l air d avoir couru le marathon, si ? Juste derriere se trouve l Eglise de San Francisco, dont on a visite le musee la veille, cette fois on veut voir l interieur. On debarque en pleine messe : la "deco" est completement folle, avec des sculptures des personnages bibliques couverts de fausses fleurs, de dorures, de Christ tres "dolorosos", couverts de plaies et le visage defait: de grands pans de bois dores montent jusqu au plafond vertigineux, c est vraiment impressionnant. On pense a Fred et sa passion pour les Eglises, celle la l aurait vraiment scotchee, surtout avec le pretre en pleine oraison, ca prend une dimension assez enorme: Tout a coup Audrey bloque : " mais il est connu cet air Fabien, non ?2 Eh oui, une jeune femme au micro chante une priere sur "blowing in the wind de Bob Dylan ;)

On part ensuite se balader dans les rues, direction la calle Jaen, la plus coloniale de La Paz: Sur le chemin on entre dans une toute petite eglise cette fois: Et on arrive en plein baptême ! dire que notre Pascalito etait etonne de partager le Bapteme de son fils avec une autre petiote : la c est une bonne vingtaine d enfants de tous ages qui sont baptises a la suite les uns des autres, c est plein de confettis blancs, de famille en liesse et de bougies argentees. Arrives Calle Jaen on se visite 4 petits musees, on aime particulierement celui des metaux precieux ou on peut voir quelques objets incas et tiwanakus en or qui ont rechappes au pillage espagnol. Audrey souffre definitivement du sorroche, et alterne joyeusement entre mal de crane et gerbouille... les joies de l altitude se font bien sentir. On se fait un super mexicain et zou, depart pour cochabamba:

Notre taxi nous depose dans un hotel repere dans le guide,le Residencial Familiar, tout pres de la place colon: Fabien va vite voir la chambre et revient un peu bleme " euh ya une toxico et un punk a chien a l etage et la chambre est immonde ! Gracias senor, on la prend"::: euh, ok, bon ben on la prend alors. Le mec de l accueil a l air patibulaire, se revele tres serviable, mais l hotel est vraiment tout pourri: On a pas d eau froide ( ca parait con, en Bolivie y a jamais d eau chaude, on peut pas raler la, mais aller vous laver a l eau bouillante vous verrez) et c est la cacophonie dans la chambre:: fabien a une aventure particuliere avec les toilettes , mais cette anecdote sera pour les happy few a notre retour ;ç)
On part dans les rues pour trouver un restau, et nous voila a errer en pleine nuit dans les rues desertes, un peu flipettes, incapables de se reperer, et persuades que le guide s est plante en imprimant la carte de la ville: Les rues ne sont pas du tout ou elles devraient etre ! c est quoi ce bordel ? Apres etre tombes par le plus grand des hasards et 25 minutes de marche sur le restau en question on realise : il y a deux hotels avec le meme nom !!! le notre etait tout pres et on a tourne en rond et fait des detours pas possibles, du grand n importe quoi: Mais la recompense est a la hauteur : on se regale:

La nuit est bien evidemment courte et agitee vu le bruit, Audrey s en tire bien avec les boules quies mais Fabien subit. On part tot de l hotel sur les conseils du gerant pour trouver un bus pour Torotoro: Le taxi galere un peu a trouver et finit par nous deposer au depart d un micro : on est tout contents, mais il faut attendre que le micro soit remplit pour partir: Apres deux bonnes heures d attente, le vehicule se met en branle enfin. Torotoro, ca se merite !
Eh putain la claque, quelle route magnifique, on traverse des paysages sublimes, des montagnes plissees, ocres, vertes , c est un plaisir des yeux ( si ce n est des fesses) pendant 5 heures ! La route est parfois etroite et a pic, on est tres contents de ne pas etre partis de nuit avec les gros bus indiques dans le guide : primo Audrey aurait flippee a en mourir, et on aurait loupe un trajet a couper le souffle:

On arrive dans le petit village vraiment charmant de Torotoro, c est tout tranquille, ca nous change des grosses villes, on adore: C est un peu desert : en fait tout le monde est en train de regarder la finale de la coupe du monde: Il y a juste quelques chiens, des enfants qui font la course avec des roues, des petites vieilles sur des bancs, des cochons et des anes. On se trouve un Hotel tres bien pour pas cher, L hotel Vergel et on va manger local pres du mercado pour deux euros: On devore litteralement le poulet frit : c est notre premier repas de la journee, c est magnifique:

Demain, on va aller a la recherche d autres touristes pour organiser un tour dans le parc avec un guide du village. Rhaaa on est bien contents d etre arrives:

Vos commentaires

Ajouter votre commentaire